Accueil > Actualités > 
Publié le 24 septembre 2015

Feuille de route stratégique Open Paca

En juin 2015 les élus du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur ont voté une délibération relative à la poursuite du programme régional partenarial d'ouverture des données publiques. Cette volonté est matérialisée par l'adoption d'une feuille de route stratégique sur l'ouverture des données proposant des objectifs et un ensemble d'actions à mettre en oeuvre.

 

Préambule : "Depuis 2011, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur est engagée dans une démarche partenariale et ambitieuse d’ouverture des données publiques. La Région avait ainsi prévu de constituer un catalogue régional de données, de publier un site internet permettant le téléchargement des jeux de données, de créer un dispositif de médiation des données publiées, ainsi que d’apporter une assistance technique pour les collectivités qui voudraient s’engager dans ce programme. Etait prévu également le lancement d’un concours de services numériques innovants.

Quatre ans plus tard les objectifs initiaux sont atteints, une quarantaine de partenaires sont aujourd’hui associés au projet proposant ensemble plus de cinq cent quarante jeux de données sur la plateforme régionale http://opendata.regionpaca.fr/. La Région est également membre fondateur de l’association Open Data France et s’affirme comme un des principaux contributeurs de la plateforme nationale des données publiques, Data.gouv.fr.

Depuis 2011, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur est ainsi reconnue comme une institution et un territoire particulièrement dynamiques en matière de mise à disposition de données ouvertes.

Cet engagement initial avait été pris dans un contexte sensiblement différent de celui que nous connaissons aujourd’hui. Les données numériques ont en effet pris une place singulière au sein de la société.

Quelques chiffres permettent d’illustrer ces évolutions. Chiffres sur les volumes tout d’abord, où l’on constate que tout un chacun peut posséder pour quelques centaines d’euros, chez lui, l’équivalent de la bibliothèque du congrès à Washington. Google traiterait ainsi chaque jour plus de 24 pétaoctets de données, soit plusieurs milliers de fois cette bibliothèque.

 

Au CERN, l’organisme de recherche sur la physique des particules, les ingénieurs travaillent sur des solutions de stockage de l’ordre de l'exaoctet, soit un million de millions de millions d’octets. Et une étude de 2012 montre que le volume de données échangées sur les réseaux pourrait atteindre en 2020 40 zettaoctets…

Ces données sont issues pour partie de la numérisation de documents existants, mais surtout de contenus numériques, de la recherche scientifique, des traces laissées par les internautes sur les sites web, ou par les consommateurs dans les systèmes d’information. De plus en plus, ce sont directement des objets connectés qui envoient leurs données sur les réseaux ...

En ce qui concerne le strict champ des données publiques, data.gouv.fr référence plus de 14300 jeux de données et 8730 utilisateurs… data.gov, aux Etats-Unis, près de 130 000. Ces données sont pour le moment faiblement utilisées, mais les enjeux de leur exploitation sont immenses. Non seulement elles permettent de décrire et comprendre la réalité

économique et sociale avec un niveau de détail et de précision unique dans l’histoire, mais elles permettent également de construire des prédictions rationnelles …

 

Au-delà des chiffres, les affaires récentes liées à la publication de documents administratifs confidentiels (révélations d’Edward Snowden) doivent faire prendre conscience des potentiels risques pour la démocratie et la liberté d’agir de chacun.

Dans ce contexte, les données publiques ouvertes prennent une place toute particulière. Elles peuvent être librement utilisées par les organisations, les citoyens et les collectivités.

L’initiative régionale « Open Paca », toute mesurée qu’elle soit en termes de volume de données, se positionne comme un véritable catalyseur d’innovation, de développement économique des territoires et d’outil de prise de conscience citoyenne de l’impact des données numériques et de leur exploitation.

 

Pour répondre à l’ensemble de ces enjeux, cette feuille de route « données ouvertes, données numériques » renouvelle l’engagement régional pour l’ouverture des données publiques. Elle vise à renforcer l’efficience publique, la transparence, l’exercice de la citoyenneté, et à se saisir des opportunités offertes par le web des données en matière de développement économique et d’innovation.

Cette feuille de route sera déclinée en un programme d’actions opérationnel.

Au-delà, et face à de tels enjeux, le choix de la Région est de favoriser une vision des données comme un véritable “bien commun”, largement accessible à tous, où les coproducteurs, mêmes passifs, pourraient retirer des bénéfices de leurs propres données." 

Téléchargez la feuille de route stratégique Open Paca 2015 - 2017

 

 

Version imprimable